bilan-2020

Bilan de l’immobilier 2020

25/01/2021
Une année 2020 si particulière

L’année 2020 s’est achevée il y a quelques jours, Corneille Patrimoine vous présente le bilan immobilier 2020, année particulière qui aura fait trembler l’économie mondiale.

Les deux confinements de l’année 2020 ont totalement paralysé une grande partie de l’économie. Si certains s’en sortent mieux que d’autres, Quid de l’investissement immobilier locatif ?

Revenons sur une année immobilière 2020 pas comme les autres.

 

 

2020-bilan-immobilier

 

Une année marquée par la crise du Covid-19.

 

Tandis que le marché immobilier en janvier 2020 commençait sur la même dynamique que la folle année 2019, la Banque de France resserrait l’accès au crédit immobilier et ainsi impactait directement l’activité du marché immobilier dans l’ancien. Cette nouvelle n’est sans compter l’arrivée du premier confinement qui stoppera les transactions immobilières. Avec un pays paralysé par le virus du Covid-19, l’économie est à l’arrêt et le marché de l’immobilier recule.

Certains analystes prédisaient une chute de l’investissement immobilier locatif. Néanmoins, le krach boursier du 9 mars 2020, va encourager les investisseurs à placer leur argent dans la Pierre. Nombreux sont ceux qui souhaitent se constituer un patrimoine ou préparer leur retraite via l’immobilier de prestige.  De fait, à la sortie du confinement en mai, la reprise de l’activité s’est traduite par un rebond exceptionnel des ventes, avec une croissance de 460% entre avril et Juillet selon LPI-SeLoger.

 

2020 en retard sur 2019

Ce chiffre exceptionnel n’est cependant pas suffisant pour rattraper les 3 mois de confinement subit. Ainsi à la mi-année, l’activité recule de 14% par rapport à 2019. À savoir, l’année 2019 a été une année particulièrement remarquable concernant le nombre de transactions immobilières.

Aussi, la France a essuyé un deuxième confinement, moins stricte que le premier, mais ayant fait également reculer le nombre de transaction.

Si nous faisons le bilan immobilier 2020, et selon les anticipations du Conseil supérieur du notariat, l’année devrait se conclure sur un total de 960 à 990 000 ventes. Un chiffre certes en recul par rapport aux 1,065 millions de transactions enregistrées en 2019, mais qui placerait néanmoins l’année 2020 à un niveau comparable à celui de 2017. À savoir, la troisième meilleure année en matière de nombre de ventes.

De surcroit, cette fin d’année sera marquée par l’allégement du taux d’endettement maximal pour les emprunteurs, passant de 33% à 35% et d’une durée maximale d’endettement de 25 ans à 27 ans. Même si les banques sont encore frileuses à prêter de l’argent, nous pouvons espérer que 2021 soit moins tumultueuse.

 

Des prix de l’immobilier qui résistent

Ce n’est plus un secret, le prix de l’immobilier, notamment dans les grandes villes comme Lyon, Paris, ou Nantes, ne cessent d’augmenter. On aurait pu espérer une baisse notable du prix de l’immobilier après le premier confinement mais le marché a bien résisté avec 2,1% d’augmentation dans l’ensemble de l’Hexagone.

Cependant, le confinement de mars a marqué un changement de dynamique avec une inflexion de la courbe des prix. Ce ralentissement est particulièrement visible à Paris et dans les dix plus grandes villes de France. En effet, le confinement et le télétravail ont permis à de nombreux citadins de quitter les grandes métropoles au profit de ville plus calmes comme Nantes ou Angers. Même si ce phénomène a touché un certain nombre d’actifs, il n’en reste pas moins que les grandes métropoles sont toujours aussi attractives.

On constate ainsi une petite hausse du prix de l’immobilier dans les grandes villes de 2.6% contre 5.2% en 2019.

En somme, le bilan immobilier 2020 est marqué par la crise sanitaire qui nous espérons n’impactera que légèrement l’année.

 

Nos programmes en Déficit Foncier

 

 

Que pouvons-nous attendre pour 2021 ? 

 

La crise économique perdurera encore en 2021 et le marché immobilier n’en sortira pas indemne. Toutefois, la Pierre reste une valeur refuge que les investisseurs apprécient. De plus, d’après l’annonce de la Banques Central Européenne, les taux d’emprunt relativement bas seront maintenus encore jusqu’en minimum 2022.

Le Haut Conseil de Stabilité Financière a ainsi assoupli les règles d’octrois d’emprunt. En effet, le taux d’endettement est passé de 35% contre 33% auparavant. Aussi, la confiance des ménages permet d’éloigner un potentiel effondrement immobilier. Cependant, il faut être prudent, car on le sait, la situation économique reste très fragile et la France n’est pas à l’abri d’un troisième reconfinement.

L’investissement de prestige reste néanmoins une valeur refuge qui vous permet de vous constituer un patrimoine sûr et rentable sur le long terme.  

Nos programmes en Loi Malraux

 


Fort de 10 ans d’expérience dans le domaine de l’immobilier, nos experts en gestion de patrimoine vous accompagnent tout au long de votre investissement de façon indépendante et personnalisée.

N’hésitez pas nous contacter pour des demandes d’information. 

Simulation personnalisée

Nos programmes immobiliers de Prestige