le-bon-moment-pour-investir-pierre-de-lyon

Le bon moment pour investir

16/12/2017
Les taux des crédits immobiliers demeurent historiquement bas

Si vous souhaitez devenir propriétaire, c’est le moment d’investir dans la pierre.

 

Quel est le bon moment pour investir ?

Des taux actuels toujours bas

 

Durant cet été 2017, les taux moyens des crédits immobiliers se sont stabilisés sous la barre des 1,60%. De plus, aucun changement significatif n’étant à prévoir à la fin des beaux jours. C’est le moment pour les premiers projets d’acquisition de se concrétiser avant la hausse. Ainsi, nous pouvons affirmer que c’est le bon moment pour investir

 

Bonne nouvelle pour les investisseurs et surtout pour les primo-accédants : les taux des crédits se sont établis à 1.57% en moyenne en juin 2017 contre 1.56% en mai 2017.

 

Concrètement, il est encore possible d’obtenir des crédits immobiliers à moins de 1.05 % sur 10 ans et 1.35 % sur 15 ans. Voire même, 1.55 % sur 20 ans, sachant que la durée moyenne des prêts est actuellement de 18 ans.

 

Le niveau est encore bas, mais force est de constater qu’une légère remontée est en train de s’opérer.

Durée du crédit immobilier – juillet 2017 Taux excellent Taux très bon Taux bon Taux standard
7 ans 0,47% 0,81% 1,07% 1,10%
10 ans 0,76% 1,05% 1,21% 1,25%
12 ans 0,93% 1,20% 1,39% 1,45%
15 ans 1,05% 1,35% 1,54% 1,55%
20 ans 1,30% 1,55% 1,75% 1,75%
25 ans 1,50% 1,79% 1,91% 2%
30 ans 1,79% 2,50% 2,65% 2,75%

 

 

Une hausse progressive à prévoir

 

malraux-pierre-de-lyon-investirTout d’abord, après une année 2016 qui a vu des taux d’intérêts historiquement bas, la tendance de 2017 est à la hausse. Malgré tout, celle-ci reste très légère pour l’instant. Ce qui donne donc aux acquéreurs la possibilité d’accéder à la propriété dans de très bonnes conditions.

 

Ensuite, les banques demeurent encore prêtes à faire des efforts commerciaux. Ceci s’explique grâce à la concurrence : elle veulent faciliter l’accessibilité à la propriété de nouveaux clients en 2017.

 

Néanmoins, elles vont devoir peu à peu anticiper dans leurs offres de crédit immobilier les nouvelles contraintes réglementaires. En effet, à celles du comité de Bâle s’ajoute la répercussion de la hausse des taux outre Atlantique.

 

La répercussion de la hausse des taux américains

 

Après une longue période de stabilité à des niveaux autour de zéro, les taux d’intérêts sont en hausses avec le décalage habituel des deux côtés de l’Atlantique.

 

La Réserve fédérale américaine a annoncé durant cet été 2017, un nouveau durcissement de sa politique monétaire. Avec, notamment, une augmentation des crédits immobiliers de l’ordre de 1 % à 1,25%. Il s’agit du quatrième resserrement monétaire depuis dix-huit mois.

 

Deux hausses supplémentaires sont attendues cette année, aux alentours des mois de septembre et décembre, ainsi l’Europe ne pourra pas se déconnecter des hausses américaines.

 

Néanmoins en Europe, une remontée moins forte est à espérer notamment grâce à la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne (BCE), entrée dans un cycle de soutien aux banques et de maintien de la stabilité des taux des crédits immobiliers.

Étudier ma situation